AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]

Aller en bas 
AuteurMessage
Go Yong In

Go Yong In

Messages : 143
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] 2zi66hy
Liens Pratiques : Fiche | • Relations | • Topics

Age : 30 ans
Nationalité : Coréene
Formation : Professeur d'histoire de l'art et d'histoire de la littérature
Chambre : Appartement.
Sexualité : Bisexuel - On dit que je suis touche à tout
Situation : Craving. [& so sick of love songs.]

▪ ---- ▪
Taux de popularité:
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Left_bar_bleue80/100"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty_bar_bleue  (80/100)
Sujet ?! : A discuter

"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty
MessageSujet: "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]   "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] EmptyDim 21 Mar - 0:41

Allure de la nuit ♥️
Spoiler:
 

Les rues étaient plus ou moins éclairées, les grandes artères étaient presque aussi claires qu'en plein jour, et les autres rues et ruelles quant à elles étaient plutôt sombres. Pourtant je n'avais pas peur de les emprunter alors que l'heure était bien avancée, j'avais l'habitude d'ailleurs de les parcourir en rentrant de soirée, de boîte de nuit, de café ou du cinéma, bref je parcourais ces rues sans appréhensions aucune.

Je sortais donc d'un café, j'avais passé la soirée avec Tae Kang et un ami à lui, nous avions beaucoup parlé, beaucoup ri, Tae Kang avait même failli en venir aux mains avec un homme qui s'intéressait trop à moi, ce qui m'avait fait rire d'avantage. On avait un peu bu également, et comme je n'étais pas une bonne buveuse, ce soir là j'étais pas vraiment ivre, non j'étais tout à fait lucide, mais j'étais un peu plus gaie qu'à mon habitude, je le définirais par "pompette" même. J'étais vêtue d'une robe noire que j'aimais beaucoup, enfin là on ne la voyait pas réellement vu qu'en extérieur je me couvrais de mon manteau de fourrure noire (on me dira de la fourrure ?! A savoir qu'il ne s'agissait que de lapin.), j'avais cependant mes jambes à l'air vu que mon manteau n'était pas long, je n'avais pas froid malgré tout. Je tenais à la main mon sac à main, et songeais à peut être enlever mes escarpins qui commençaient à me faire mal, mais je me voyais mal marcher pieds nus dans la rue, pas pour le regard des gens, mais de peur d'attraper un coup de froid.

Cette soirée m'avait changé les idées, vraiment cela m'avait fait beaucoup de bien, ça m'avait permit de ne pas penser à Seul Ong, que je voyais presque tous les jours en cours ou au détour d'un couloir, de ne pas penser à mes erreurs avec Chul Hei, vraiment je m'étais vidé l'esprit, et je repartais chez moi en souriant. Pourtant dieu sait qu'à l'origine c'était le chaos dans ma petite tête, enfin c'était plutôt que ma tête se battait contre mon cœur, et qu'aucun des deux n'étaient capable de réellement gagner. Alors je stagnais.

Bref, grâce à l'alcool je ne pensais plus à ça, j'avançais chez moi, je n'étais qu'à vingt minutes de chez moi, et comme il faisait un peu moins froid à présent, j'avais envie de me balader pour terminer la soirée en beauté, et profiter de l'air frais, mais pas froid.

Je m'enfonçais d'avantage dans les rues, je tournai à droite pour rejoindre ma rue, ma rue était une grande artère, mais je devais passer par de nombreuses rues, non pas mal famées, mais un peu isolées. Comme j'en avais l'habitude, je n'avais pas de craintes particulières, j'aurais peut être du ce soir là, oui sans doute. Sans doute du à mon léger état un peu pompette, je n'entendis pas les quelques hommes rirent derrière moi, ni parler de moi avec une certaine vulgarité, si j'avais entendu ça, j'aurais sans doute eu peur et je serais vite retournée dans un coin plus fréquenté, mais non, je continuai mon chemin. Je n'avisai les hommes que lorsque l'un d'eux me saisit par le bras.

" - Alors ma jolie, on est seule ce soir ? Besoin d'une escorte ?"

Je sursautai à son contact et en l'entendant me parler. Je tentai d'être courtoise d'abord, me disant qu'avec un simple non ça suffirait.

" - Je suis bientôt arrivée, ça ira."

Mais il n'en fit rien, serrant mon bras plus fort encore, et là je commençais à avoir peur, à me dire que j'allais avoir des ennuis sans doute, et je regrettais d'avoir refusé que Tae Kang me remmène. Je me débattis en lui affirmant à nouveau que je m'en sortirais bien seule, mais il m'attira plus en arrière, dans une autre rue plus sombre, et plus isolée encore. Et j'avais beau être sportive, mais mes 42 kilos et mon mètre cinquante quatre ne m'aidaient pas du tout face à un homme jeune et fort, et en fait, il n'était pas seul, mais accompagné de deux amis. Okay, j'étais officiellement morte de peur. J'avais beau crier et me débattre, je n'en vins pas à bout. Il m'accula complètement contre un mur, et jeta mon sac sur le sol, avant d'ouvrir mon manteau. Moi qui aimais être regardée par les hommes, je trouvais son regard odieux, un regard qui salit, et j'en fus dégoutée, me débattant d'avantage en appelant à l'aide, sentant les larmes me monter aux yeux, je n'arrivais pas à imaginer une fin qui n'allait pas être tragique pour moi.

" - Tu es bien trop belle pour que la soirée finisse maintenant tu sais !"


Maudite soit cette beauté ! Il approcha son visage de mon cou et glissa une de ses mains sous ma robe pour caresser ma cuisse, un de ses amis avait placé sa main sur ma bouche pour étouffer mes cris, et mes larmes dégringolaient sur mes joues tant j'avais peur. Je ne priais jamais, vraiment jamais, mais à cet instant, si un dieu existait, je le priais de toutes mes forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Seul Ong

Jung Seul Ong

Messages : 41
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] 2a94b6a
Liens Pratiques : identity card | • My Special Links

Age : 24 ans
Nationalité : coreene
Formation : etudiant
Chambre : J'ai un appart, en ville... u_u.
Sexualité : Hétérosexuel - L'opposé m'attire
Situation : Desillusioner de la vie... why ?

▪ ---- ▪
Taux de popularité:
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Left_bar_bleue0/0"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty_bar_bleue  (0/0)
Sujet ?! : A discuter

"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty
MessageSujet: Re: "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]   "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] EmptyJeu 25 Mar - 19:41

    De mon coté, j’avais passé l’après – midi à faire mes devoirs. Oui, que voulez – vous, j’étais un élève studieux, et je m’efforçais tant bien que mal de continuer à l’être. Disons que je ne supporte pas voir des échecs sur mon bulletin, en fin d’année. Je soupirais légèrement tout en massant ma nuque, terminant ainsi la dernière feuille d’exercice avant de me lever et aller prendre ma douche, histoire de me détendre un peu, après cet effort. Enfilant ensuite, quelque chose de plus confortable, telle qu’un baggy noir, une paire de baskets noirs et un marcel noir aussi. Ainsi qu’une écharpe et un pull pour ne pas attraper froid. Sinon, je n’ai pas besoin de grand-chose pour me tenir chaud. Puis, je sortis dehors, décidant ainsi de prendre l’air et de me promener un peu. Au détour d’une ruelle, je percevais des cris de détresse, celle d’une femme. En m’approchant curieusement, je remarquais une seule chose… Une femme, des armes… Mon ange… Ma princesse. Mon sourire heureux se changeait avec une faciliter déconcertante. Mes poings se formaient avant de que je ne fasse entendre ma voix. Parce quand plus, il avait osé poser sa main sur ses cuisses, et limite l’embrasser de force… la toucher intimement, lorsqu’elle n’est pas consentante… C’est l’unique chose que je hais le plus… Bien sur qu’ils allaient payer…. Et au prix fort.

    - SALOPAAAAAAAAAARD, DÉGAGEZ, BANDES D'ENFOIRER !

    Et ni une, ni deux secondes plus tard, je m’avançais vers eux avant de balancer un coup de pieds dans le dos du premier gars, suivit de mon pieds dans la tronche de son abruti de petit chien. Agrippant la main de mon ange, par la suite et la placez derrière moi, poings en l’air, prêts à rendre des coups.

    - Ne bouge pas, Ina… reste derrière moi.

    Les deux gars revenaient a la charge, mais en colère comme j’étais, ils allaient plus prendre des coups que moi, j’esquivais leurs coups de poings en m’agenouillant soudainement avant de me jeter sur eux, et leurs distribuer, coups de genoux et coups de pieds, avant de m’assoir sur eux et leurs refaire leurs portraits a coups de poings.

    - Sale de fils de catin, si je vous recroise… vous allez y perdre la vie, en attendant… vous allez séjourner chez les flics, pour agression physique et tentatives de violes sur une enseignante, d’autant plus qu’elle est désarmée.

    Je leurs adressais un dernier coup de pieds dans leurs ventre avant de pester sur place et m’essuyant le coin de la bouche avant de m’éloigner en tirant Princesse par le bras, sans même écouter ce qu’elle avait à dire. Une fois dans un lieux sur et sécurisée, entre autre… chez moi, puisque je n’habitais pas si loin, je la fis s’assoir sur le fauteuil, me rendant dans la salle de bain, prenant la trousse de pharmacie… pour ensuite, revenir vers elle, et vérifier si elle n’était pas blesser. Finalement, je lui apportais quand même un verre d’eau avant de m’assoir face à elle… sans un mot et la serrer dans mes bras.

    - Ils ne t’approcheront plus jamais, crois – moi… Je ne les laisserais pas, eux comme n’importe qui d’autres. Je n’aime pas, déjà quand moi – même, je te fais pleurer… alors si ce sont des autres personnes… ce n’est vraiment pas ma tasse de the… Je te fais déjà assez de mal comme ca… je ne tiens pas a ce que d’autres personnes… me remplace… Mais ce soir… tu ne sors pas de chez moi avant que le soleil soit levé. D’accord ou pas, je m’en fiche. Je ne veux pas apprendre par qui que ce soit, qu’il te soit arrivé quelque chose…


    Lui prononçais – je d’une voix douce a l’oreille… avant de lui frotter le dos, et lui embrasser la tempe avant de m’écarter légèrement, les joues rosies… et la respiration haletante par l’effort que j’avais fait précédemment…M’inquiétant de « mon ange »… et de son état, aussi bien physique que moral…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Go Yong In

Go Yong In

Messages : 143
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] 2zi66hy
Liens Pratiques : Fiche | • Relations | • Topics

Age : 30 ans
Nationalité : Coréene
Formation : Professeur d'histoire de l'art et d'histoire de la littérature
Chambre : Appartement.
Sexualité : Bisexuel - On dit que je suis touche à tout
Situation : Craving. [& so sick of love songs.]

▪ ---- ▪
Taux de popularité:
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Left_bar_bleue80/100"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty_bar_bleue  (80/100)
Sujet ?! : A discuter

"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty
MessageSujet: Re: "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]   "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] EmptyVen 26 Mar - 2:40

J'avais senti sa main monter dangereusement, tentant de s'aventurer là où sans mon accord, on ne devrait pas pouvoir, mais j'étais trop faible pour le repousser, pour les repousser, et tout en pleurant je me résolvais presque à ne pas pouvoir les empêcher de me salir ainsi. Mais une voix extérieure, une voix bien différente des voix sales de ces hommes s'éleva, et elle me rendit l'espoir que j'avais perdu. Elle était douce à mes oreilles, alors qu'elle était chargée de colère pourtant, mais l'entendre me fit tellement de bien.

Les hommes furent écartés de moi, je me retrouvais seule contre le mur, et mes jambes ne me soutenaient plus sous le coup de la peur, et je finis par m'accroupir tout en pleurant, d'angoisse, de soulagement, de rage, de nervosité. C'était bien avoir la peur de sa vie, ce que j'étais en train de vivre. Mais je fus rapidement relevée par une main chaude et pleine de force, mon sauveur me plaça derrière lui, alors que je pleurais et tremblais encore, je détestais cette faiblesse mais je ne pouvais faire autrement en cette situation, j'étais une femme, une petite femme.

Je savais bien qui était mon sauveur, était ce le destin pour que ça soit Lui ? Était ce un signe... Que ça ne serait jamais que lui qui saurait réellement quand j'aurais besoin d'aide ? Je le regardais se battre, j'aurais voulu l'arrêter, j'avais peur de le voir se blesser, recevoir un coups, d'être blessé, Seul Ong... C'était un homme fort, je l'avais toujours pensé, et je le regardais me sauver, me protéger. Il revint me chercher ensuite, j'eus le temps de ramasser mon sac in extremis, et je le laissais me guider je ne sais où, j'avais confiance en lui, même si ce soir tout me faisait peur, toutes les personnes que je croisais, mais lui, j'aurais pu le suivre partout.

Je me retrouvai dans un appartement, que je devinais être le sien malgré mon état émotionnel peu glorieux, j'avais réussit à arrêter de pleurer, mais je tremblais encore de peur, et aussi de froid, de choc, bref j'étais assez pitoyable à regarder, et je le laissais me guider comme un pantin désarticulé. Jusqu'à ce qu'il me prenne dans ses bras, et qu'enfin je me sente en sécurité, comme si à l'abri de ses bras, plus rien ne pouvait m'atteindre, j'avais la sensation de retrouver enfin ma place. Je l'écoutais me parler, me blottissant contre lui, je voulais me réchauffer, me fondre en lui, pour rester à ma place à jamais.

Il s'éloigna et je sentis à nouveau l'angoisse monter, je voulais juste rester au chaud à l'abri de ses étreintes. Je soupirai et me recroquevillai sur moi même, laissant apparaitre mes jambes nues par ma robe courte, regrettant soudainement cette tenue, c'est à cause d'elle que j'avais eu ces ennuies. A cause de ce visage, de cette assurance, de ce que j'étais, je me détestais d'être jolie, d'être séduisante... Je sentis à nouveau les larmes monter à mes yeux alors je fixais mon attention sur Seul Ong, ses yeux inquiets, les marques de l'effort qu'il avait fait, mon coeur se gonfla de tendresse pour lui.

" - Seul Ong ah..."

Ma voix était si faible et tremblante qu'elle me sembla étrangère.

" - Merci... Si tu n'avais pas été là..."

Je ne pouvais finir la phrase, alors je le fixais avec attention, avant de finir par me lever pour me placer devant lui, je levai la tête pour pouvoir mieux l'observer, à la recherche de la moindre blessure, de la moindre trace qu'un de ces odieux hommes auraient pu lui laisser. Je levai doucement ma main pour la poser sur sa joue, que je caressais du pouce, le touché était tellement familier, et m'avait tellement manqué...

" - Ca va tu n'as rien toi ?"

Je le fixai encore, détaillant son visage, et laissant mes mains parcourir ses bras, son torse, son visage, dans des gestes fébriles, cherchant la moindre blessure, ne me rendant pas compte que mes gestes pouvaient peut être le déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty
MessageSujet: Re: "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]   "Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"Ta mère ne t'as jamais dit de ne pas parler aux inconnus ?" [Jung Seul Ong]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous entendu parler du "Jena6" ?
» "Il m'a dit de me taire. Alors je lui ai dit" — Cassiopée Cayrel
» "De la farine, des oeufs, du lait, du chocolat et ... une blonde?!" {Hally Johnson}
» Nuage de la Salamandre ~ " Il n'y a qu'une seule Reine, et c'est moi. "
» "Le malheur du regret est dans l'impossibilité du retour au passé."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yonsei University :: ♦ Seoul - 서울 ♦ :: ›› MODERN SEOUL :: Rues & Ruelles-
Sauter vers: